15/09/2011

Les trois dimensions de l'économie de la publication

Dans son blog, Huber Guillaud revient sur la présentation de Jean-Michel Salaün à l'Université d’été de l’édition électronique ouverte.

"Le document - ou la publication - possède trois dimensions  [...] :
- une dimension anthropologique (la forme, le "Vu"), c'est un document, c'est-à-dire un support et une inscription [...]
- La seconde dimension est intellectuelle, c'est le texte, le "Lu". Le document est alors d'abord un code et une représentation : c'est l'objet que l'on peut décrypter, [...]
- La troisième dimension est tout aussi fondamentale, c'est la dimension sociale, celle qui repose sur le médium, c'est-à-dire le "Su". C'est le document qui est à la fois une mémoire et une transaction. Le document est ici compris comme quelque chose fait pour la transmission. Il sert à être transmis au-delà d'un cercle intime et au-delà du temps. [...]

Les trois dimensions débouchent donc sur trois modèles de base de la publication : l'édition qui conduit à l'appropriation de l'objet, la bibliothèque qui est une mise en commun des textes et le spectacle qui est une captation de l'attention .[...] 

Alors que l'édition papier est saisonnière, les livres numériques deviennent perpétuels. Alors que la presse était quotidienne, hebdomadaire ou mensuelle... avec le web, toutes les archives sont en ligne : par le web, le modèle du flux devient une industrie de la mémoire. Alors que les bibliothèques étaient dans un écosystème à part, elles se retrouvent brutalement confrontées à des industries qui font commerce de leur métier. Le web méta média engendre donc une transformation radicale des modèles précédents."

Lire l'article d'Huber Guillaud dans : La feuille, l'édition à l'heure de l'innovation

Une présentaion vidéo des trois dimensionsde l'économie de la publication par Jean Michel Salaün

13/09/2011

Etudes sur les revues en libre accès

Les carnets du SID ont analysés deux articles sur les revues en libre accès. 

Le premier sur la croissance du nombre de revues en libre accès. L'article dresse une chronologie du mouvement.

toff.jpgLe deuxième article s'interesse à la représentativité des articles en libre accès dans les bases de données bibliographiques. La synthèse du SID sur une note légère : 

"Les auteurs ont repéré 6 caractéristiques optimisant les chances pour une revue d’être indexée dans les bases : être classée en biologie,  écrite en anglais,  publiée par un gros éditeur OA, avoir sorti son premier numéro OA entre 2000 et 2004, faire payer à ses auteurs au moins 1000$ l’article et/ou avoir un facteur d’impact supérieur à 2.0.

Par contre, si votre revue est classée en informatique, histoire ou psychologie, ou qu’elle est éditée par une université africaine, asiatique ou d’Amérique du sud, ce n’est pas la peine de rêver. Idem si elle n’est pas écrite en anglais ou qu’elle n’a pas de facteur d’impact."

Photo : Ready for take off par Mer de glace (Flickr)

12/09/2011

Proposition pour une nouvelle démarche d'évaluation en économie

L'Association Française d'Economie Politique propose sur son site une "nouvelle démarche d’évaluation des laboratoires de recherche, des enseignants-chercheurs et des chercheurs en économie".

"La Commission évaluation de l’AFEP a regroupé une trentaine d’enseignants-chercheurs et de chercheurs qui se sont organisés en trois sous-groupes : l’un consacré à la question de l’évaluation des laboratoires de recherche, l’autre à celle de l’évaluation des enseignants chercheurs, le troisième à la question des publications."

Lire la proposition sur le site de l'AFEP